PHILIPPSBOURG

:: Philippsbourg est un petit village du pays de Bitche Comptant 539 habitants,

Photo_de_Philippsbourg le_village Il est situé dans la partie mosellane du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord.

A partir de 1989, le territoire de ce Parc Naturel Régional des Vosges du Nord s’est vu attribué le label de Réserve Mondiale de la Biosphère par l’UNESCO.

 Sur le territoire de Philippsbourg, quelques sites ont été classés en "Réserve Naturelle", tels que des tourbières qui abritent de nombreuses espèces végétales rares ou certains rochers accueillant le prestigieux Faucon pèlerin. La classification en "Réserve Naturelle" requiert des soins particulièrement attentifs ce qui confère au patrimoine naturel de Philippsbourg un caractère tout à fait exceptionnel._Parc_Naturel_regional_des_Vosges_du_Nord

 Philippsbourg fait également partit du cercle des "stations vertes" reconnues pour leurs engagements en faveur du tourisme vert.

faune_de_philippsbourg Le relief accidenté réserve de nombreux points de vue depuis certains sommets qui dépassent les 400 mètres ou du haut de quelques tours de châteaux médiévaux en ruine tels que le Falkenstein ou le Waldeck.

Dans les fonds de vallées, une multitude de petits cours d’eau alimentent des étangs créés à des fins utilitaires, il y a plus de 500 ans.

Parmi eux, l’Etang de Hanau, à Philippsbourg, est le plus grand étang du Pays du Bitche. Aujourd’hui, en sa périphérie, la commune de Philippsbourg a aménagé une base de loisirs très prisée des habitants de la région, mais aussi des visiteurs. Amateurs de randonnées ou de nature tranquille, vous apprécierez de venir vous ressourcer à Philippsbourg.

 

Le Temple de Philippsbourg


L'édifice charmant est construit en 1912 par l'architecte allemand Arthur Kickton, dans le style de l'architecture gothique de l'Allemagne du sud. L'église luthérienne possède un porche en façade et un toit à très forte pente, qui lui donnent un genre très pittoresque.

Un bel orgue, œuvre des ateliers de facture Dalstein-Haerpfer, est installé en 1912 dans l'édifice. Possédant deux claviers de cinquante-six notes et un pédalier de trente notes, l'instrument est restauré par Curt Schwenkedel en 1961, qui ajoute des transmissions électro-penumatiques.

TEMPLE 1

 

La chapelle de Philippsbourg

Jusqu'au XVIe siècle, le petit village de Philippsbourg forme une annexe de la paroisse catholique d'Obersteinbach, dans l'archiprêtré du Haut-Haguenau et le diocèse de Strasbourg. En 1564, le comte Philippe de Hanau-Lichtenberg, propriétaire du village, introduit la Réforme protestante et Philippsbourg devient succursale de la paroisse luthérienne d'Offwiller, et ce jusqu'en 1700, date à laquelle le village est érigé en paroisse luthérienne, tandis que le culte catholique est supprimé. Il redevient par la suite annexe de la paroisse protestante du village voisin de Baerenthal en 1739, et le restera jusqu'à nos jours. 

Pour les catholiques vivant dans le village, qui demeurent très peu nombreux avant le XIXe siècle et le développement des forges et des petites industries dans les vallées voisines, le village constitue depuis 1804 et la réforme des circonscriptions ecclésiastiques une succursale de la paroisse voisine d'Eguelshardt, rattaché désormais au diocèse de Metz.

 

La petite chapelle catholique de Philippsbourg, dédiée à la Très Sainte Vierge sous le vocable de Notre-Dame-de-Lourdes, est nichée à la lisière du bois qui coiffe les grands rochers, à côté de la voie ferrée, un peu à l'écart du charmant village. Pour l'édification de cette chapelle en 1905-1906, les catholiques et les protestants du village de Philippsbourg s'unissent en un geste de solidarité et d'œcuménisme.

La toiture de la chapelle est à forte pente d'où émergent de très étroites et très hautes fenêtres postiches, garnies de clochetons à boule. Le clocher est, lui aussi, très élevé, très pointu, mais sa base hexagonale est assez solide pour supporter une vraie cloche. Avec le porche d'entrée, il est le seul ornement de la façade. Ce porche, qui avait deux fenêtres vides sur les côtés, est à présent doté de vitraux ultra-modernes, en petits blocs de verre. Un petit autel gothique de bois sculpté et peint, assez original lui aussi, est flanqué de hautes boiseries latérales. Il coupe le modeste chœur de l'oratoire dans toute sa largeur, pour dissimuler derrière lui un confessionnal et une petite sacristie.

chapelle

 

Philippsbourg station verte

Documentation gratuite: http://nature3.e-monsite.com/contact.html

11 votes. Moyenne 1.91 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×