PHILIPPSBOURG : Son Histoire

L'annexe de Lieschbach marque la limite entre les provinces de la Gaule belgique et de la Germanie. Le territoire fait alors partie de la seigneurie de Falkenstein qui est vendue en 1564 aux comtes de Hanau-Lichtenberg. Le village de Philippsbourg doit son nom au comte Philippe IV de Hanau Lichtenberg, qui y fait construire un château en 1606. Celui-ci se situait sur la rive droite du ruisseau du Falkensteinerbach, au nord-ouest de l'agglomération actuelle, près de la gare.

En 1606, le duc Charles IV de Lorraine, seigneur de Bitche, renonce à ses droits sur le territoire en faveur des Hanau-Lichtenberg qui le réunissent à leur baillage de Lemberg, près de Pirmasens. En 1633, le château est détruit par les troupes impériales et lorraines. Au pied du château en ruines se développe le village de Philippsbourg, qui passe en 1736, avec la seigneurie de Hanau-Lichtenberg, au landgrave de Hesse-Darmstadt. Et ce jusqu'à la Révolution française, durant laquelle le village est annexé à la France en 1793, en tant qu'annexe de la commune voisine de Baerenthal.  

Pendant la seconde guerre mondiale, le village est évacué le 1er septembre 1939 à Saint-Simeux et Sonneville en Charente, la mairie s'y étant repliée. Le village de Philippsbourg est bombardé en septembre 1944 et de janvier à mars 1945. Il est libéré par les Américains le 17 mars 1945.

.

  Châteaux médiévaux

 

Le château du Falkenstein est le plus important des châteaux forts du Pays de Bitche.

Sa construction se confond avec un éperon rocheux étroit, long de 120 mètres et haut de plus de 20 mètres. Erigé au 12ème siècle, à l’initiative des comtes de Lutzelbourg, il passe par la suite aux comtes de Sarrewerden qui le donnent en fief à la famille des Falkenstein. Comme il faut utiliser au maximum chaque espace, plusieurs familles des Falkenstein y cohabitent.

En 1564, le château revient à Philippe IV, Comte de Hanau-Lichtenberg. Quelques mois plus tard, le château est ravagé par un incendie et ne sera plus jamais reconstruit. La légende raconte qu’il brûla durant cinq jours et cinq nuits.  l faut remarquer le portail d'entrée, les vestiges du donjon, les salles troglodytiques et la tour du puits, qui avait trois fonctions autrefois : protéger la richesse que constituait le puits, défendre les abords, et servir, au niveau supérieur, d'habitation aux châtelains. Construite à la fin du XIIe siècle en appareil de grès à bossage, en saillie sur le flanc ouest, elle permettait de battre la courtine par un tir flanquant, grâce à ses archères. Au rez-de-chaussée, la tour abritait un puits, auquel elle doit son nom, et au niveau supérieur un étage d'habitation éclairé par des fenêtres en plein cintre. Dans la partie est du château, trois niveaux de pièces ont été creusés dans le grès. Les premières, se situant au pied du rocher, s'ouvrent sur la seconde basse-cour ; à mi-hauteur, deux autres pièces sont desservies quant à elles par l'escalier d'accès à la plate-forme sommitale, occupée par les vestiges du logis et du donjon.Pour des raisons de sécurité, l’accès au château est strictement réglementé.

Pour des raisons de sécurité, l’accès au château est strictement réglementé.

 

Emergeant de la forêt, le donjon du château de Waldeck fait partie intégrante du site de l’Etang de Hanau.

Construit sur un éperon rocheux, le château, dont la construction remonterait à la fin du 13° siècle, changea souvent de propriétaire.

Appartenant à l’origine aux sires de Lichtenberg, il passera en 1395 aux mains des Comtes de Deux-Ponts-Bitche jusqu’en 1570, date de la mort du dernier représentant de la lignée. 

Quelques années plus tard, durant la Guerre de Trente Ans, la château fut démantelé par les troupes du Maréchal de France et ne sera plus reconstruit.
I

 

 

5 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×